Groupe Facebook
Instagram
Twitter
PINTEREST
PINTEREST
LinkedIn
Courriel

Tu discutes avec quelqu’un pour la première fois. Ou encore, un ami t’apprend qu’il vient tout juste de rencontrer quelqu’un. Quelle est ta première question? La plupart des gens voudront savoir : « Qu’est-ce que tu fais dans la vie? » Une fois qu’on a la réponse, on a l’impression de mieux connaître cette personne. Mais est-ce vraiment le cas?

Ton sport, ta profession, font-ils partie de ta vie à un point tel que tu t’es identifié à eux? Es-tu devenu d’abord et avant tout un athlète, une joueuse de basket, une gymnaste, un entrepreneur, un médecin, une gestionnaire?

Qui es-tu, quand tu n’es pas appelé à jouer ton rôle? Si tu n’es pas sûr de connaître la réponse à cette question, il est possible que tu vives un grand stress quand tu te trouves face à un défi sportif ou professionnel. Parce que la survie de ton identité dépend alors de ton succès.

Changer de rôle… et perdre ton identité?

En 2008, j’étais entraîneur de gymnastique à temps plein. Après avoir exercé ce métier durant 15 ans, j’ai peu à peu perdu toute motivation. Après quelques mois difficiles où je ne trouvais même plus l’énergie d’aller au gym, j’ai dû me rendre à l’évidence : je devais faire autre chose. Mon plus grand défi n’a pas été de trouver un nouvel emploi, mais plutôt de découvrir qui j’étais en-dehors du coaching. J’ai réalisé que lorsque je n’étais pas un entraîneur, je n’étais rien. Ce terme me définissait entièrement.

L’humain derrière l’athlète

À un très jeune âge, on réalise qu’on a des habiletés exceptionnelles pour un sport ou une activité. Plus on développe ces habiletés, plus les gens autour de nous en parlent et admirent nos prouesses. Avec le temps, nos accomplissements nous définissent de plus en plus, jusqu’à ce qu’ils deviennent une condition pour exister et être reconnu. Grâce à ces accomplissements, on devient quelqu’un d’extraordinaire!

Ce processus nous amène à nous concentrer presque exclusivement sur notre savoir-faire. Et si on prenait quelques minutes par jour pour développer notre savoir-être, celui qui nous définit en tant qu’ÊTRE HUMAIN extraordinaire, peu importe notre sport ou notre profession?

Développer des compétences humaines

À l’entraînement, à l’école, au travail, on développe de nombreuses compétences techniques. On apprend à écrire, à compter, à sauter et à courir, à lancer une balle, on découvre les principes de la physique, on fait des expériences de laboratoire… mais qu’en est-il de nos compétences humaines?

Où est-ce qu’on apprend :

  • à oser exprimer ce que l’on veut réellement,
  • à entrer en relation avec de nouvelles personnes,
  • à gérer un conflit avec un coéquipier, un parent, un collègue?

Personnellement, j’ai développé ces habiletés « sur le terrain », quand je n’avais pas d’autre choix que de plonger. Dans ces situations, certaines personnes s’en tirent mieux que d’autres. Je ne faisais pas partie de ceux-là, et j’ai appris à la dure, à la suite de nombreux essais et erreurs. J’ai été congédiée de mon premier poste d’entraîneur-chef, dans un club de gymnastique dont je faisais partie depuis plus de 10 ans, pour cause d’insubordination. Avec le temps, j’ai appris à mieux exprimer mes opinions et à faire preuve de diplomatie.

Joindre mon groupe Facebook

Se définir pour faire face à l’adversité

Apprendre à être soi est un voyage qui peut être difficile à entreprendre, mais c’est un prérequis pour continuer à pratiquer ton sport avec la même passion année après année. La passion nous quitte lorsqu’on cesse d’être soi-même pour plaire, et lorsqu’on renonce à suivre ce que nous dicte notre intuition et nos désirs.

Développer ton authenticité est la clé qui te fera sortir de la spirale du stress et des pensées négatives quand tout va mal. Savoir qui tu es te permet de rester calme dans la tempête, car tu SAIS qu’un échec ne peut affecter que ce que tu fais, et non qui tu es.

To be yourself in a world that is constantly trying to make you something else is the greatest accomplishment. – Ralph Waldo Emerson

Lorsque tu découvres qui tu es en-dehors du sport, lorsque tu développes ton savoir-être pour enfin dévoiler la personne extraordinaire que tu es, lorsque tu comprends que ta valeur humaine ne sera jamais affectée par ta performance sportive, lorsque tu arrives à voir ton sport comme un moyen d’exprimer ta passion, alors tu commences à révéler qui tu es réellement sur le terrain et en compétition, sans peur ni regrets.

 

Tu aimes ce blog? Inscris-toi pour recevoir les nouveaux articles :

 

Commentaires